Conakry, Cite Chemin de fer
+224 666 72 72 72
info@edg.com.gn
English EN French FR

Le département se dote enfin d’un Atlas du potentiel Hydroélectrique de la Guinée

Le département se dote enfin d’un Atlas du potentiel Hydroélectrique de la Guinée

Le ministère de l’énergie et de l’hydraulique vient de se doter d’un outil informatique pour identifier le potentiel Hydroélectrique de la Guinée. C’est Dr Cheick Taliby Sylla, le ministre guinéen de l’énergie et de l’hydraulique qui a présidé le Week-end à la présentation de cet outil à Conakry
Dans le souci de dynamiser ses ressources hydrauliques disponibles afin de favoriser la croisade économiques et réduire le taux de pauvreté tout en diminuant la part des énergie fossiles au profit de production hydroélectrique en Guinée, le Ministère de l’Energie et de l’hydraulique en collaboration avec la Banque Mondiale a procédé à l’élaboration d’un Atlas du potentiel hydroélectrique sur toute l’étendue du territoire national. Ce projet piloté par la firme canadienne AECOM Consultant Inc., l’objectif est de permettre au ministère guinéen en charge de l’Energie et de l’hydraulique d’avoir un répertoire de sites potentiel avec des informations actualisées à fin de permettre au gouvernement guinéen et les investisseurs d’avoir une vue d’ensemble sur le potentiel hydroélectrique en Guinée c’est-à-dire planifier et prioriser les études technique et socio-économique.
Devant les participants venus des différents départements sectoriels et les partenaires au développement, le ministre Cheick Taliby Sylla est revenu sur cette initiative présidentielle « avec toute cette hydrographie que nous connaissons, il faut connaitre le potentiel, il faut une étude sommaire, il faut savoir l’identifier, il faut savoir les géo référencier par rapport à un repère. C’est ce travail-là qui vient d’être fait dans les détails. Nous avons toujours dit que la Guinée a un potentiel de 6 000 MW, mais en réalité ce n’était pas connu c’est une estimation sommaire. Aujourd’hui les nouvelles technologies aidants, on a puis établir un atlas qui se trouve sur l’internet. Il suffit d’un clic pour avoir toutes les informations sur ces différents sites de la Guinée, pour savoir non seulement quelle est la puissance à installer, mais combien ça va couter ces sites-là. Donc cet atlas va nous aider à avoir des financements, à mieux intéresser les investisseurs une fois en Guinée, on ne va plus hésiter, on ne va plus douter pour les donner les références à travers les cordonnés GPS, vous pouvez avec l’atlas même zoomer spécialement sur cette partie et à avoir toutes les informations dont vous avez besoins pour pouvoir développer le système dans notre pays » déclare le patron du l’énergie et de l’hydraulique.
Trois phases ont permis à l’AECOM Consultant Inc. d’élaborer ce projet dont :
– La collecte des données et l’identification des nouveaux sites potentiels
– La visite des terrains et la proposition des schémas d’aménagements auprès de 50 sites potentiels qui n’avait d’objet et visite ou d’étude dans le passé
– L’analyse et la mise en œuvre d’une plateforme composée d’une base de données et d’outil cartographique permettant la qualité et l’accessibilité de l’information concernant les ressources hydroélectrique existante et potentiel de la Guinée.
A rappeler que les informations contenues dans la base des données géospatiale, ainsi que les fiches descriptives des sites, seront publiés sur le web sous forme de carte interactive. L’Atlas en mode web sera hébergé sur le serveur infonuagique d’ESRI : ArcGIS Online.
Les licences ArcGIS acquises par le MEH comprennent un espace dédié sur les serveurs d’ESRI ainsi que toutes les fonctionnalités de maintenance de SIG web d’ArcGIS online. En résumé, l’atlas du potentiel hydroélectrique recense plus de 6 230 MW de puissances potentielles sur la totalité du territoire guinéen dont plus de la moitié se retrouve dans les bassins-versants des principaux cours d’eau tels que le Konkouré, Bafing, le Kaba et le Fatala.
La cellule de communication du département

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire