Conakry, Cite Chemin de fer
+224 666 72 72 72
info@edg.com.gn
English EN French FR

Production

UNITÉS DE PRODUCTION

Pour accomplir sa fonction de producteur d’énergie, la DPT est équipée de centrales hydrauliques et de thermiques.

Pour transporter l’énergie produite des centrales jusqu’au niveau du réseau de distribution qui dessert les clients (consommateurs), la DPT dispose de lignes de transports, des postes d’interconnexion et de postes source.

Centrales Thermiques

  • Centrale Kaloum 1 puissance installée 24 MW

Mise en service en 2015, cette centrale est équipée de 6 groupes de 4 MW chacun. Elle est exploitée par la Société AON sur la base d’un contrat IPP (producteur privé indépendant) pour une période de 3 ans.

  • Centrale Kaloum 2  puissance installée 26 MW

Mise en service en 2016, la centrale est équipée de 3 groupes de 8,6 MW chacun. Comme la centrale de Kaloum 1, elle est exploitée par la Société AON sur la base d’un contrat IPP pour une période de 3 ans.

  • Centrale Kaloum 3 puissance installée 44 MW

Mise en service en 1997 et 1999 pour le 4ème groupe, cette centrale  est équipée de 4 groupes de 11 MW chacun ; elle est hors service depuis 2015 suite à un mauvais état des groupes et leurs auxiliaires.

En 2017, sur la base d’un contrat IPP de réhabilitation et d’exploitation  sur une période de 10 ans, cette centrale est mise à la disposition de  la Société AISI ;  les travaux de réhabilitation sont en cours.

4)   Centrale Kaloum 5  puissance installée 32,4 MW

Mise en service 2005, la centrale est équipée de 3 groupes de 10,8 MW chacun. Elle a été réhabilitée en 2017 par son constructeur Wärtsilä et est exploitée par EDG.

Un contrat d’assistance technique avec objectif de base la formation, est en cour de préparation avec Wärtsilä en vue de qualifier d’une part les performances du personnel et la mise en place des procédures d’exploitation et d’autre part préparer le personnel à la reprise des autres centrales en IPP après expiration de contrat.

  • Centrale Kipé puissance installée 50 MW

Mise en service 2016,  la centrale est équipée de 6 groupes de 8,6 MW chacun. Elle  est aussi exploitée par la Société AON sur la base d’un contrat IPP (producteur privé indépendant) pour une période de 3 ans.

  • Centrales capitales régionales

Au niveau des capitales régionales (Boké, Kankan, Faranah et N’Zérékoré), les centrales avec les puissances  installées ci-dessous sont exploitées par EDG

  • Centrale de Boké : puissance installée : 5,7 MW
  • Centrales de Kankan : puissance installée : 9 MW
  • Centrale de Faranah : puissance installée : 1,4 MW
  • Centrale de N’Zérékoré: puissance installée : 2,8 MW

Les programmes de révision de 12000 h de ces différents groupes doivent bientôt démarrer pour les régions  de Kankan, Faranah et N’Zérékoré.

  • Atelier central

Construit en 1985,  l’atelier central est destiné à supporter les centres de production dans leurs activités de maintenance.

 

CENTRALE ANNEE DE MISE EN SERVICE PUISSANCE INSTALLEE EXPLOITANT
Kaloum 1 2015 24 MW AON
Kaloum 2 2016 26 MW AON
Kaloum 3 1997/1999 44 MW Hors Service depuis 2015
Kaloum 5 2005 32,4 MW EDG
Kipé 2016 50 MW AON
Boké 5,7 MW EDG
Kankan 9 MW EDG
Faranah 1,4 MW EDG
N’Zérékoré 2,8 MW EDG

 

Centrales hydrauliques

Les centrales hydrauliques transforment l’énergie cinétique de l’eau en énergie électrique d’où la nécessité de disposer d’un barrage pour chaque centrale afin de stocker de l’eau pendant les périodes pluvieuses. Les différentes centrales en exploitation sont

  • centrale des Grandes chutes : puissance installée 27 MW

Salle de machine de la centrale de Grandes chutes

C’est la Première centrale hydraulique construite en Guinée.

Mise en service  en 1953, elle a été équipée à cette époque avec deux groupes de 5 MW et  un barrage de 2 hectomètres cube construit sur le fleuve Samou ; à ce jour, les deux groupes fonctionnent encore   (NB : le deuxième groupe subit actuellement une réparation au niveau de l’alternateur).

Cette centrale a subit une extension en 1985 avec deux autres groupes de 8,5 MW et qui totalisent la puissance installée à 27 MW.

C’est le barrage des Grandes chutes qui approvisionne la SEG en eau pour la desserte en eau de la ville de Conakry à partir de la station de Yessoulou.

  • Centrale de Donkéa puissance installée : 15 MW

Construite en amont de la centrale des Grandes chutes, elle a été mise en service en 1966 avec deux groupes de 7,5 MW chacun et un barrage de 14 hectomètres cube sur le fleuve Samou qui porte le nom de barrage Kalé.

  • Centrale de Banéah  puissance installée : 5 MW

Construite en amont du barrage de Kalé (donc en amont de la centrale de Donkéa), elle  est mise en service en 1989 avec 2 groupes de 2,5 MW; cette centrale est installée au pied du barrage  de Banéah qui est  construit en 1970 sur le Samou en amont des centrales de Banéah, Donkéa et Grande chute avec une  capacité  de 270 hectomètres cube.

De par sa position, (voir plan), la réserve d’eau accumulée dans le barrage de Banéah permet de faire fonctionner les centrales Banéah, Donkéa et Grande chute  pendant la période d’étiage qui s’étend du 15 Novembre  au 15 Juillet.

Cette réserve étant nettement insuffisante pour exploiter les centrales en pleine capacité, pendant toute la période d’étiage,  on procède à des délestages à cause de la production livrable limitée par la quantité d’eau turbinée par jour.

Cette image ci-dessous (schéma hydraulique et vue aérienne) montre les positions relatives des centrales en cascade sur le bassin  du Samou

  • Centrale de Garafiri : puissance installée 75 MW

Centrale de Garafiri

Mise en service 1999, cette centrale est la première construite sur le bassin du Konkouré ; elle est équipée de 3 groupes de 25 MW chacun.

Le barrage de Garafiri a une capacité de 1 648 hectomètres cube ; il est situé en amont de la centrale de Kaléta.

Vue aérienne du barrage de Garafiri

Le volume d’eau en stock dans ce barrage est insuffisant pour exploiter ces centrale en pleine capacité durant la période d’étiage ; la production journalière de la centrale est alors est limitée par la quantité d’eau planifiée pour turbinage

Cette limitation de la production conduit au délestage.

  • Centrale de Kaleta : puissance installée 240 MW

Vue aérienne de la centrale de Kaleta et le barrage

La centrale de Kaleta est mise en service en 2015 et elle équipée de 3 groupes de 80 MW chacun

L’eau stockée dans le barrage de Garafiri permet le fonctionnement de la centrale  de Kaleta en période d’étiage et c’est pourquoi en période de saison sèche seulement le tiers de sa capacité est exploitée.

Avec la construction de la centrale de Souapiti cette insuffisance d’eau en saison sèche sera résolue pour la centrale de Kaleta qui est en aval de barrage de Souapiti

 

 

  • Centrale Kinkon: puissance installée 3,2 MW

    Centrale de kinkon

Cette centrale est mise en service 1970 et à subit deux réhabilitations  au cours desquelles les groupes et une bonne partie du contrôle commande ont été remplacés.

 Cette centrale est construite sur le bassin du Kokoulo, elle est équipée de 4 groupes de 0,8 MW chacun.

Le barrage de Kinkon a une capacité de 3,08 hectomètres cube ;

Le volume d’eau en stock ne permet pas la production  de la centrale pendant les mois de mars à mi-juin sauf en cas de pluies précoces.

 

  • Centrale Tinkisso puissance installée 1,65 MW

Barrage de Tinkisso

Mise en service 1984 cette centrale; elle est équipée de 3 groupes de 0,55 MW chacun.

 

 

 

 

  • Autres centrales hydrauliques

Il existe de mini centrales dont les puissances sont nettement inférieures à la demande des centres qu’elles alimentent ; présentement des recherches de financement sont en cours pour leur remplacement par des centrales de puissance supérieure. La  maintenance de ces centrales est assurée par la DPT mais leur exploitation relève de la DDER ; ces centrales sont :

- La centrale de la Loffa avec une puissance de 150 kW (0,15 MW) qui dessert la ville de Macenta dont la demande excède les 1 000 KW (1MW).

- La centrale de Samankou avec une puissance de 150 kW (0,15 MW) qui dessert la ville de Télimélé dont la demande excède les 700 KW (0,7 MW).